L’envie d’avoir envie

Aujourd’hui, j’ai envie de partager un article un peu plus personnel. J’ai envie de partager avec vous une réflexion que je me fais depuis quelques jours. Voyons ensemble où ça nous mène.

Cette phrase de Matt D’Avela raisonne dans ma tête depuis plusieurs jours et soulève en moi toute une série de question. Je remets en questions pleins de décisions que j’ai pu prendre dans le passé.

Est-ce que je fais les choses car j’ai l’impression de devoir le faire où parce que j’en ai envie ?

J’ai pris beaucoup de décisisons radicales au niveau tech ces derniers années (ce qui m’a valu de perdre une bonne partie de mon audience au fil du temps) et je suis pratiquement revenu en arrière à chaque fois.

Prenons comme premier exemple mes multiples migration vers Android. Je ne les comptes tellement j’en ai fait. En 2016, je tentais l’aventure avec un OnePlus, en 2017 je recommançais avec un un Samsung, en 2019 aussi et plus récemment avec un Pixel. Systèmatiquement, je suis revenu en arrière avec ça.

J’ai d’autres exemple comme ça ! En août 2019, je vous ai fait un article sur l’iPad Pro. J’ai revendu cet iPad Pro et je regrette ce choix aujourd’hui à un tel point que je vais recommander un iPad dans les mois à venir.

On peut aussi citer l’exemple de la photographie. J’ai acheté du matos, j’ai revendu mon matos pour finalement racheté du matos.

Si vous suivez le blog depuis longtemps (merci à vous d’être restés fidèles déjà), vous savez déjà tout ça car évidemment je m’épanche sur ce blog à chaque nouveauté. D’ailleurs, j’ai encore fauté avec la Garmin Instinct. Je vous écrit un long billet début juillet, pour vous expliquer mon nouveau choix de montre. On est mi-septembre et j’ai une Apple Watch au poignet.

Comme je l’ai déjà plus haut, cette instabilité m’a fait perdre pas mal d’audience sur le blog mais ce n’est pas facile à vivre même pour moi. Au point que j’ai tué le blog à cause d’un ras-le-bol de ça. Bon au final, je l’ai relancé.

J’ai pris un peu de temps pour réfléchir à cette phrase de Matt D’Avela et je suis arriver à la conclusion que c’est là que réside la source de mon “problème”.

Je suis Walter Mitty

Je ne fais pas les choses parce que j’en ai envie mais parce que j’ai l’impression que c’est ce que je dois faire. Du coup, j’en arrive à fantasmer ce que je dois faire pour me persuader que ça va être merveilleux. Je me sens, finalement, obligé de le faire pour regretter quelques jours/semaines/mois plus tard.

Je m’explique ! Prenons l’exemple d’iOS. A chaque nouvel iPhone, je m’insurge un peu sur les prix d’Apple. C’est à ce moment que je rentre dans une phase de rejet et de projection.

  • Si j’étais sous Android, je pourrais m’acheter un téléphone pour 349€.
  • Je pourrais faire tout ce que je fais avec mon iPhone avec un téléphone Android
  • Android fonctionne aussi bien qu’iOS (ce qui est vrai d’ailleurs mais ce n’est pas le sujet)
  • Mon prochain téléphone sera un Android
  • Je migre toutes mes applications sur des applications compatibles aussi avec Android
  • Je passe sur Android

Je vais bien entendu jusqu’au bout de ce processus car j’ai réussi à me convaincre que c’est la bonne décision. Je me retrouve donc avec un téléphone Android.

Quelques jours/semaines/mois plus tard (cela dépend à quel point j’ai réussi à me convaincre que j’ai bien fait), je regrette. Je remets ma SIM dans mon iPhone et me replonge corps et âme dans ce que j’aime.

C’est un exemple parmis tant d’autre ! On peut appliquer ça à tout ! Android vers iOS, WordPress vers Medium, Réflex Numérique vers iPhone, Apple Watch vers Garmin, Apple Music vers Spotify, Day One vers journal analogique, etc.

En prenant du recul, je me rends compte que toutes ces décisions n’ont pas été motivé par l’envie réelle de le faire mais plutôt par une impression de devoir le faire car c’est la bonne chose à faire !

C’est stupide de rester sur iOS car ça coûte cher et Android fait aussi bien, c’est stupide d’avoir un boitier photo alors que mon smartphone fait des photos, c’est stupide de payer pour un blog hébergé alors que Medium peut le faire, c’est stupide d’avoir une Apple Watch alors qu’une Garmin est moins cher et plus le faire, c’est stupide d’avoir une montre connecté car c’est mieux de se déconnecter, c’est stupide de payer pour Day One alors que je peux le faire dans un carnet de notes, etc.

Vous voyez où je veux en venir ?

Je ne veux plus de ça ! J’ai décidé d’arrêter de faire ça et d’essayer, autant que possible, de faire les choses parce que j’en ai envie.

Je vais essayer de ne plus fantasmer les choses mais me contenter de faire ce que j’aime, ce qui me plait. Et tant pis si je ne lis pas assez car je préfère regarder des séries et tant pis si je reste avec mon iPhone car je préfère iOS et tant pis si j’ai une Apple Watch au poignet parce que j’adore ça et tant pis si je ne tiens pas un joli carnet de bord car je préfère 100 fois le faire avec Day One et tant pis !

Désolé pour ce billet par hyper construit, pas forcément fini mais j’avais besoin que ça sorte. On se retrouve très vite pour un article plus orienté « tech » où l’on parlera de l’application Raccourcis sur iOS.

13 replies to “L’envie d’avoir envie”

  1. J’ai eu tous les iPhones depuis l’iPhone edge jusqu’à l’iPhone X mais pour des raisons financières j’ai dû le revendre et passer sur Android.
    Le soucis c’est que même si je pense qu’iOS est encore au dessus il n’a plus l’avance qu’il avait sur l’OS de Google qui s’est bien amélioré.
    En terme de matériel pareil, si avant c’était assez cheap et qu’il fallait mettre le prix pour avoir un Android de qualité ce n’est plus trop le cas….
    Enfin je suis fana de grands écrans et si je devais prendre le plus grand écran d’Apple (plus petit que celui de mon Redmi note 8 pro actuel) il faudrait que je débourse plus de 1200 euros alors que j’ai payé le mien 250… (avec 128go et une carte SD 128…)
    Donc la raison m’empêche de reprendre un iPhone même si j’en ai trop envie 😉 (mais pas les moyens).

    1. Oui je comprends parfaitement qu’économiquement, il existe une tonne de solutions alternatives sur le marché.

      Je parle beaucoup de l’iPhone dans ce billet mais c’est plus pour donner des exemples sur les propos que j’évoque et ma tendance à fantasmer des situations, plus de les vivre.

  2. Tu as, je pense, enfin mis le doigt sur quelque chose.
    Honnêtement, je ne sais pas comment tu fais(ais ?) pour autant changer d’avis sur des choix technologiques. Tiens-nous au courant !

    1. On va continuer de creuser la question pour trouver le fin mot de l’histoire et essayer, avec un peu de chance, de trouver la source du problème.

      Merci pour ton commentaire.

  3. Tu le sais ça m’a toujours amusé de te voir changer alors que dans le même temps je suis pour l’ultra-stabilité.

    Mais le vrai truc serait de remonter la chaîne des pourquoi. Car les histoires que tu te racontes pour arriver à ces décisions sont écrites par un mécanisme profond. C’est plus qu’une histoire que tu dois où tu veux.

    Moi je me disais que tu avais l’âme d’un testeur-bidouilleur dont le plaisir était dans la mise en œuvre de nouvelles choses plutôt que dans leur continuité. Ce qui correspond un peu à mon côté studieux relevé par le test Clifton Strenghts chez moi.

    Si c’était le cas tu as du mal à lutter contre car c’est ton fonctionnement. Mais tu peux l’exercer sur autre chose 😉

    PS : j’aime beaucoup ce genre de billets

    1. Merci pour ton commentaire.

      C’est vrai que j’aime bien bidouiller mais je me rends compte, sur le long terme, que ça me « nuit » car ça ne permet pas d’apporter de la stabilité, ni de se reposer sur des habitudes ou des routines. A force, c’est épuisant.

  4. En lisant cet article, je me suis reconnu immédiatement… Je passe mon temps à aller et venir entre iOS / Androïd … J’essaye pourtant de ne pas céder, et je finis toujours par craquer, tout migrer, puis revenir en arrière et ainsi de suite …

    Comme le dit Bertrand dans les commentaires, cela vient sans doute du fait que tu aimes et que j’aime bidouiller, je suis comme ça depuis mon plus jeune âge (on dirait un vieux alors que je n’ai que 28 ans :p), où je bidouillais les PC pour passer de Windows à Linux puis de Linux à Windows, et ainsi de suite… Je n’ai jamais pu m’empêcher de démonter les appareils et autre… Il faut que j’arrive à me stabiliser (sur iOS pour le moment), mais en ce 30 Septembre 2020, la conférence Google du jour va me faire craquer j’en suis sur …

    Sinon, j’adore ce genre d’article beaucoup plus personnel et où chacun peut se retrouver !

  5. Je devrais plus souvent faire des billets comme celui-là, je n’ai jamais eu autant de commentaire 😀 Et j’adore ça. Merci pour ton commentaire.

    Je me reconnais dans ce que tu dis également. Je me souviens que je bidoullais déjà sur le Psion de mon père et puis sur un Palm Treo. Je me souviens, l’iPhone n’était pas encore sorti, que j’utilisais déjà un agenda numérique qu’il fallait synchroniser via Outlook à l’époque.

    Je ne compte plus les aller-retour que j’ai pu faire entre Windows et Linux sur tous les ordinateurs que j’ai pu avoir. J’aime bidouiller des trucs, tester des trucs, changer d’OS comme je change de chemise, etc.

    Mais il me manque un poil de stabilité malgré tout ! Ah la keynote de Google c’est aujourd’hui ? Je suis foutu 😀

  6. Bonjour,

    Je te suis assez silencieusement depuis longtemps, comme tous tes lecteurs j’ai pu constater aussi cette instabilité sur un point que tu ne mentionnes pas vraiment dans cet article, c’est justement sur la vie de ce blog. Je le ferme, je le rouvre, je le migre, je change de techno…avec la disparition des anciens articles et je pense que c’est surtout là que tu as dû perdre de l’audience.
    Cette envie de changement est inhérente à la vie des technophiles je pense, la tentation de tester de nouveaux produits est toujours forte à chaque sortie de matériels, logiciels, os…, l’herbe est toujours plus verte ailleurs.

    1. J’avoue que le blog a bien morflé aussi et je regrette un peu d’avoir tout supprimé ! Même si tout le contenu n’était pas forcément bon, je regrette de ne plus avoir ces articles dans les archives.

      Ici, j’ai mis en place une stratégie qui consiste (si je la tiens) à solidifier mes services et accepter le fait que j’aime changer de matos régulièrement. De cette manière, mes données me suivent malgré mes changements de matos régulier.

      Merci d’être toujours fidèle au blog malgré les péripéties que je vais vivre à mes lecteurs.

Laisser un commentaire